LIVRE
DE
MÉMOIRES
About me...

Marceli Fleming, 22, loves cinematographie, music, herb plants and poetry. Biggest time : Hang out with friends around the world, in a sunny day.

@

MYFlickr_PHOTOGRAPHY MYTumblr_LIVRE_DE_MEMOIRES FOLLOW!
sábado, 1 de junho de 2019 @ 19:45
j’ai un drôle de feeling un feeling qui me ramène aux temps de rejection les moments où je m’imaginais toutes les possibles rencontres sauf la mienne un temps où je passais mon temps à bouffer des batteries un temps où la spontanéité perdait sa place à l’imagination et ça me tuait ça me tuait d’imaginer ça me tuait de le vivre je ne dessine pas des traits linéaires pourvu qu’il ait des traits je sens l’insecurité, je ressens l’envie de me montrer de me faire présente de prouver quelque chose je préfère ne pas savoir, ne pas imaginer je dois m’imposer ce qu’il me fait avancer cette chose me fera que revenir et qu’elle est laide et qu’elle est enchantée derrière une potion de bonne apparence mais aucune pourriture ne peux rester cachée si longtemps je ne cherche que l’acceptation. du moment où je la trouverai, ce sera fini ah! mais c’est laid, c’est pas beau, c’est pas désirable! je m’attache à des souvenirs montés, à des images compressées, à des moments replacés un montage idéal, des moments (im) parfaits ça me fait écrire, et j’aime ça mais la musique de cette époque ne me touche plus, ça ne fais plus de sens, je vis cette période sombre avec mélancholie, mélancholie d’une chose que je n’ai pas envie, d’un moment que j’ai juré que ne se reproduirait jamais, d’un malaise et mal d’être que je ne peux supporter. du moment où j’ai essayé d’être ouverte et spontanée, on m’a dit: non, merci. et depuis, j’attends. j’attends qu’on m’ouvre la porte, j’attends qu’on me dise: finalement j’ai juste peur de ne pas être suffisant pour cette ouverture. ce n’est pas suffisant, je le sens, je le sais. mais je veux ouvrir cette porte, je n’ai pas peur, mais j’ai mon temps et un coeur, un peu trop sensible aux claquements inattendus, ou aux visiteurs tard la nuit je me projete en disant, peut-etre que c’est pas ça, peut-etre que c’est autre chose, je refuse l’évident je refuse de croire au silence, pas parce que je veux, ni parce que j’irais, là tout de suite partit en courant et ouvrir la porte non parce que je crois aux les gens je voit le meilleur en eux, et je souhaite vivre cette capsule d’un instant à fond. c’est dommage. dommage dans mon temps linéaire, un peu trop rhytmé pour danser sur un meme temps un temps inconstant quel est le temps de l’aléatoire? l’ouverture me fait pousser mes limites, je sais pas encore, jusqu’à quand, tout ça sera protagoniste de mon temps un peu trop important, un peu trop présent pour un figurant, arrogant, inconstant, et absent. voilà, que je crache sur toi mes épines. dans le but de me sauver de cette boite à souliers, avec quelques minutes d’attention.
0 Comments
back to top?
monthly archive

Julho 2009 Agosto 2009 Setembro 2009 Novembro 2009 Março 2010 Abril 2010 Maio 2010 Junho 2010 Agosto 2010 Setembro 2010 Novembro 2010 Janeiro 2011 Junho 2011 Setembro 2011 Outubro 2013 Novembro 2013 Setembro 2016 Novembro 2017 Dezembro 2017 Junho 2019
recent entries

As vezes me questiono sobre toda essa reflexao em ... finais mirroir mirroir desespoir l'infini reflèxe. Ame soeur... Ame soeur... Lovers never sleep alone...